Pénurie et caisses de pension

Ces dernières années, la saga des caisses de pension a occupé et préoccupé toutes nos associations. Elle continue de le faire, de manière plus intense et plus inquiétante dans certains de nos cantons. Le gros problème actuel, c’est que les menaces qui pèsent sur elles poussent de nombreux collègues à vouloir prendre une retraite anticipée, ce qui ne fera qu’aggraver la pénurie. C’est le cas dans le canton de Genève et dans ceux de l’arc jurassien. A Genève, la situation se complique encore du fait que le canton a commencé l’année sans budget et que la mise en place de la nouvelle caisse de retraite dépendait encore d’une votation populaire qui a eu lieu le 3 mars. A quoi s’ajoute un climat scolaire qui ne pousse pas les collègues à s’attarder dans un métier que beaucoup ont pourtant aimé et pratiqué avec bonheur…. La revalorisation professionnelle n’est pas gagnée d’avance, surtout si la pénurie continue à être minimisée et considérée comme un simple dégât collatéral dans la plupart des cantons.